retour à la liste des films

Alain Montesse

MOMENTE

Collectif, début 1969
durée: environ 11'
original 16mm inversible N/B double-bande;
1 copie 16 mm son optique
2 copies 16 mm muettes

Le film comporte 3 parties.

La partie centrale, la plus longue, résulte principalement d'une dérive dominicale en janvier 69, agrémentée de quelques plans issus des exercices de prise de vue de début d'année. Les parties I et III sont bâties sur le schéma formel que j'avais développé en réponse au test projectif du concours de l'IDHEC 1968 (où il fallait choisir 15 photos parmi une centaine, et dire pourquoi) (voir ci-dessous)

Nous n'avions à l'époque que la caméra Beaulieu mécanique de Furio, avec une tourelle à 3 objectifs, mais sans zoom. Quelques plans (en particulier dans la cour de l'immeuble) sortent d'une Arriflex de l'IDHEC. La musique (?) de la section centrale fut improvisée lors de la dérive sur une guitare électrique jouée à plat, avec un bottleneck étendu aux dimensions d'une grande bouteille de perrier ou d'un pot de nescafé, les cordes étant attaquées avec un couteau de table à dents de scie. Le montage fut ensuite effectué au feeling par Furio et moi, sur une très vieille Atlas où nous ne voyions pas grand'chose. Enfin, je rajoutai les textes et les sons complémentaires.
Le titre renvoie aux Momente de Stockhausen, dont la couverture du disque est brièvement aperçue.


imageson
part Iprolifération ( et raréfaction ) croissantesbattement sourd, cyclique
part IIDériveImpro guitare
+
texte A.M.
part IIIraréfaction ( prolifération décroissante )Définition minimum des organisations révolutionnaires (IS 11)
+
«Horse latitudes», The Doors, album Strange Days

 
Bien qu'il n'ait pas été prévu pour cela, ce fut entre autres choses ce film qui emporta la décision du Conseil pédagogique d'accepter et officialiser le groupe de recherche pour l'année 1969-1970 (détails dans IDHEC 68-72).



Schéma formel des parties I et III

On sait que dans la suite des nombres entiers, il y a une infinité de nombres premiers, mais qu'ils se font de plus en plus rares au fur et à mesure qu'on avance. On sait aussi que tout nombre entier peut se décomposer, d'une et une seule façon, en un produit de facteurs premiers.

Lorsqu'une oeuvre est composée d'une succession d'éléments distincts, on peut numéroter ces éléments. L'expérience montre que, lorsqu'on avance dans une telle oeuvre, les idées originales se raréfient peu à peu, alors qu'augmentent en nombre les éléments dérivés ou recombinés à partir des idées originales précédentes.

On peut donc envisager de modéliser cela sous la forme d'une succession où, chaque fois que l'élément considéré porte un numéro premier, on introduit une nouvelle idée, et lorsqu'il porte un numéro non-premier, on réutilise les éléments portant les numéros premiers dont le numéro de cet élément est composé. (L'idée d'une telle modélisation résulte évidemment de l'influence de Xenakis)

Evidemment, on élimine le 1 qui se retrouverait partout (disons si l'on veut que l'idée n°1, c'est de réaliser cette oeuvre - ou que le 1 est planqué, avec son acolyte le 0, dans chaque raccord).

Ensuite, le 2 introduit l'idée 2.
Le 3 introduit l'idée 3.
Le 4 étant 2 au carré, on ressert l'idée 2.
Le 5 est premier, on introduit donc l'idée nouvelle 5.
Le 6 étant 2 multiplié par 3, on réintroduit les idées 2 et 3, dans cet ordre ou l'inverse (il faut bien se réserver un peu d'arbitraire).
Le 7 est premier, nouvelle idée, la 7.
Pour le 8 = 2 au cube, on ressert la 2.
Pour le 9 = 3 au carré, on ressert la 3.
Le 10 étant 5 multiplié par 2, on réutilise la 2 et la 5, dans cet ordre ou l'inverse.
Le 11 étant premier, nouvelle idée, la 11.
12 permet un peu plus d'arbitraire: il est égal à 2*2*3. On traduira donc 12 par 2/3 d'idée 2 et 1/3 d'idée 3, dans cet ordre ou l'inverse, ou bien 1/3 de 2, 1/3 de 3 et à nouveau 1/3 de 2.

... et ainsi de suite.

On peut réaliser cinématographiquement très facilement une simulation d'un tel processus. Il suffit d'associer à chaque nombre premier une image fixe - une photo - , de fixer une cadence de passage d'un numéro à l'autre (par exemple 1,5"), et de banc-titrer conformément au planning:

1 = 1 >>> noir, 0 images
2 = 2 >>> photo2, 36 images
3 = 3 >>> photo3, 36 images
4 = 22 >>> photo2, 36 images
5 = 5 >>> photo5, 36 images
6 = 2*3 >>> photo2, 18 images + photo3, 18 images
7 = 7 >>> photo7, 36 images
8 = 23 >>> photo2, 36 images
9 = 32 >>> photo3, 36 images
10 = 2*5 >>> photo5, 18 images + photo2, 18 images
11 = 11 >>> photo11, 36 images
12 = 22*3 >>> photo2, 12 images + photo3, 12 images + photo2, 12 images
13 = 13 >>> photo13, 36 images
etc., etc., etc.

Il en résulte un processus qui donne l'impression d'une prolifération croissante (de nouvelles idées apparaissent sans cesse et se combinent avec les anciennes), basée sur une raréfaction croissante (il en apparaît de moins en moins). Les idées principales sont évidemment les premières apparues, qui reviennent le plus souvent. Aucune règle ne préside à l'apparition des nouvelles images, non plus qu'à celle des nombres premiers.

Dans la réalisation Momente, on va pour la partie I jusqu'à 80 et des poussières, à raison de 1,5" par numéro. Pour la partie II, on rétrograde la partie I à raison de 1" par numéro et, afin d'apporter un peu de nouveauté, un peu de vie dans ce qui serait autrement un peu trop purement mécanique, à chaque numéro premier, on remplace la photo fixe par un bout de prise de vue réelle.



Annexe:
Les nombres de 1 à 100 avec leur décomposition en facteurs premiers.
(Pour quelque obscure raison, j'avais spécifié dans cette liste ceux des nombres premiers qui peuvent être mis sous la forme de la somme de 2 carrés, nécessairement de parité différente. Mais j'ai oublié pourquoi.)

1
2 = 1 + 1
3
4 = 2.2
5 = 4 + 1
6 = 2.3
7
8 = 2.2.2
9 = 3.3
10 = 2.5
11
12 = 2.2.3
13 = 9 + 4
14 = 2.7
15 = 3.5
16 = 2.2.2.2
17 = 16 + 1
18 = 2.3.3
19
20 = 2.2.5
21 = 3.7
22 = 2.11
23
24 = 2.2.2.3
25 = 5.5
26 = 2.13
27 = 3.3.3
28 = 2.2.7
29 = 25 + 4
30 = 2.3.5
31
32 = 2.2.2.2.2
33 = 3.11
34 = 2.17
35 = 5.7
36 = 2.2.3.3
37 = 36 + 1
38 = 2.19
39 = 3.13
40 = 2.2.2.5
41 = 25 +16
42 = 2.3.7
43
44 = 2.2.11
45 = 3.3.5
46 = 2.23
47
48 = 2.2.2.2.3
49 = 7.7
50 = 2.5.5
51 = 3.17
52 = 2.2.13
53 = 49 + 4
54 = 2.3.3.3
55 = 5.11
56 = 2.2.2.7
57 = 3.19
58 = 2.29
59
60 = 2.2.3.5
61 = 36 + 25
62 = 2.31
63 = 3.3.7
64 = 2.2.2.2.2.2
65 = 5.13
66 = 2.3.11
67
68 = 2.2.17
69 = 3.23
70 = 2.5.7
71
72 = 2.2.2.3.3
73 = 64 + 9
74 = 2.37
75 = 3.5.5
76 = 2.2.19
77 = 7.11
78 = 2.3.13
79
80 = 2.2.2.2.5
81 = 3.3.3.3
82 = 2.41
83
84 = 2.2.3.7
85 = 5.17
86 = 2.43
87 = 3.29
88 = 2.2.2.11
89 = 64 + 25
90 = 2.3.3.5
91 = 7.13
92 = 2.2.23
93 = 3.31
94 = 2.47
95 = 5.19
96 = 2.2.2.2.2.3
97 = 81 + 16
98 = 2.7.7
99 = 3.3.11
100 = 2.2.5.5


Pour plus amples détails, cf. http://gdr.idhec.free.fr/films/momente.html